Fonds Ninepoint de santé alternative

Commentaire de octobre 2020

Les marchés des actions ont été entravés au cours du mois d’octobre par le retard des négociations sur le plan de relance entre les dirigeants du Congrès et le Trésor américain représentant la Maison-Blanche. Les positions politiques concurrentes ont conduit à une stagnation des négociations entre les républicains au Sénat et la Maison-Blanche et les démocrates qui contrôlent la Chambre. De plus, l’incertitude s’est accrue quant à l’issue des élections américaines qui se profilent à l’horizon. L’élection sera-t-elle contestée; le dépouillement des bulletins de vote envoyés par la poste prendra-t-il des semaines; certains États conduiront-ils à d’autres drames comme la Floride lors de l’élection présidentielle de 2000? En période électorale, les déclarations de politique fiscale ont également suscité un débat considérable qui est maintenant au premier plan dans l’esprit de l’électorat des investisseurs américains. En conséquence, les marchés d’actions nord-américains ont reflété une volatilité accrue, alors que les investisseurs ont commencé à se concentrer sur les changements potentiels qui pourraient se produire dans le prochain Congrès.

Pour le mois d’octobre, le Fonds a progressé de 6,51 %, surpassant les indices passifs du cannabis tels que le HHMJ, en hausse de 4,7 %, ainsi que l’indice S&P 500 Health Care, en baisse de 3,34 %. Le solide rendement du mois a été mené par la pondération du Fonds dans les entreprises américaines qui exercent leurs activités dans plusieurs États, qui ont gagné en popularité, alors que d’importants catalyseurs sont devenus possibles, les sondages plaçant les démocrates devant les républicains dans plusieurs États comptant de nombreux électeurs indécis ainsi que dans la course à la Maison-Blanche. Le meilleur rendement appartient à notre plus récent placement dans une entreprise qui exerce ses activités dans plusieurs États, Terrascend (TER), qui a affiché une hausse de 33,80 % en octobre, suivi de Curaleaf (CURA) avec une hausse de 28,6 %, Green Thumb Industries (GTII) avec une hausse de 22,22 %, et Cresco Labs (CL) avec une hausse de 18,37 %, ces derniers faisant tous partie des 10 meilleurs titres du Fonds. La répartition de notre portefeuille continue de favoriser les entreprises américaines qui exercent leurs activités dans plusieurs États qui maintiennent 75 % de notre pondération globale en cannabis, car nous pensons que le paysage américain continue d’offrir un grand potentiel. La répartition sectorielle du Fonds va comme suit : 55,6 % pour le cannabis, 18,35 % pour les technologies pharmaceutiques et de santé, 16 % pour les autres produits de bien-être, 3,38 % pour les suppléments et nutraceutiques, et 6,52 % pour la pondération en espèces.

Sujets abordés

1. Le point sur les marchés du cannabis canadien et américain
2. Annonces des entreprises et résultats financiers trimestriels
3. Stratégie d’options

1.1 Réglementation américaine – Le balayage vert

Si la vague bleue ne s’est pas matérialisée, une vague verte a cependant bel et bien eu lieu. Les résultats des élections américaines ont donné des résultats positifs pour les investisseurs dans le domaine du cannabis en allouant des capitaux dans un environnement favorable aux principales entreprises américaines qui exercent leurs activités dans plusieurs États. Au moment où nous écrivons ces lignes, le candidat démocrate à la présidence Joe Biden semble en voie d’accéder à la Maison-Blanche, lui et sa colistière Kamala Harris, tous deux de fervents partisans de la législation fédérale sur le cannabis. En outre, les cinq États pour lesquels des mesures concernant le cannabis devaient faire l’objet d’un vote le 3 novembre ont connu un résultat positif. Le New Jersey, l’Arizona et le Montana ont tous adopté la légalisation du cannabis pour adultes, tandis que le Dakota du Sud a adopté la légalisation du cannabis à usage médical et pour adultes en même temps. Enfin, le Mississippi a adopté la légalisation du cannabis médicinal, portant le marché américain total à 35 États légalisés pour le cannabis médicinal et à 15 celui pour adultes. 16 millions d’Américains ont été ajoutés au marché potentiel des États qui permettent aux adultes de consommer de la marijuana légalement. Ils rejoignent les 93 millions d’Américains qui vivent dans des États qui ont déjà légalisé, ce qui signifie qu’environ un Américain sur trois vit maintenant dans un État où la marijuana est légale pour toute personne âgée d’au moins 21 ans.

De nombreux États qui ont adopté une législation sur l’utilisation récréative par les adultes ont des sénateurs républicains, notamment le Montana, le Dakota du Sud et le Michigan. Compte tenu de la croissance du cannabis dans leurs États, nous pensons que cela peut être favorable à de nouvelles réformes fédérales, car le cannabis est l’une des rares questions qui résonnent au-delà des lignes de parti. Nous pouvons voir que la combinaison d’une Maison-Blanche et d’une Chambre des Représentants démocrates, et d’un Sénat contrôlé par les républicains pourrait être de bon augure pour ouvrir la porte à la négociation de la loi SAFE.

En ce qui concerne les entreprises du portefeuille qui sont exposées aux initiatives de vote de l’État, nous avons Curaleaf (CURA), qui possède la première part de marché au New Jersey, la deuxième en Australie, la troisième en Pennsylvanie, et une position de chef de file au New Jersey. C’est la société Harvest Health and Recreation (HARV) qui a le plus de mal à faire passer le vote en Arizona, avec la première part de marché en Arizona et la deuxième en Pennsylvanie. Enfin, Green Thumb Industries (GTII) est le numéro un des parts de marché en Pennsylvanie et est fortement implantée dans le New Jersey.

La croissance du marché potentiel total ne se termine pas le 3 novembre. Comme mentionné dans les commentaires précédents, l’effet domino dans le Nord-Est se produit, car les États voisins autour du New Jersey seront obligés de promulguer une législation sur l’utilisation récréative pour les adultes afin d’éviter la perte de recettes fiscales des conducteurs se rendant au New Jersey. Nous voyons l’État de New York, la Pennsylvanie et le Connecticut, dans les 6 à 12 prochains mois, proposer une législation pour la légalisation de l’usage du cannabis pour les adultes. Les gouverneurs s’inquiètent de la perte potentielle de recettes fiscales qui est devenue un problème majeur compte tenu des difficultés économiques et des coûts des soins de santé que les confinements en raison de la COVID-19 ont provoqués.

Alors que de plus en plus d’États approuvent la consommation du cannabis pour adultes, la pression continuera de s’exercer sur le Congrès afin que des mesures soient prises concernant une ou plusieurs des lois relatives au cannabis au niveau fédéral.

État de New York

Dans la perspective de l’élection, le gouverneur de l’État de New York, Andrew Cuomo, a déclaré que l’État légaliserait « bientôt » la marijuana afin d’aider à la reprise économique après la pandémie de coronavirus. Comme il l’a déclaré lors d’une conférence de presse, « J’ai essayé de le faire ces deux dernières années. » Le gouverneur Cuomo a inclus la légalisation dans ses deux dernières propositions de budget, mais les négociations entre son bureau et d’autres fonctionnaires de l’État sont tombées à l’eau, et la question de savoir comment les recettes fiscales du cannabis seraient réparties suscite un débat important. Déjà, l’État de New York s’est joint à plusieurs autres États en annonçant des réglementations concernant les produits de CBD ingérables (aliments et boissons), ce qui va à l’encontre de la lenteur de la réaction au niveau fédéral et des directives du FDA. Le département de la santé de l’État de New York autorise le public à commenter les règlements proposés jusqu’au 11 janvier de l’année suivante.

Illinois

Le Illinois Department of Financial and Professional Regulation a indiqué qu’en octobre, les ventes de cannabis pour adultes ont augmenté de 15 % par rapport au mois précédent, pour atteindre un nouveau record mensuel de 75 millions de dollars. Alors que l’Illinois approche de son premier anniversaire depuis le début des ventes de produits récréatifs pour adultes, les rapports mensuels continuent de montrer une plus forte croissance des ventes. Les ventes d’octobre ont augmenté de 92 % par rapport aux 39 millions de dollars de janvier, lorsque le marché a été ouvert pour la première fois. Les ventes de cannabis du troisième trimestre ont atteint 288 millions de dollars, ce qui représente une hausse de 30 % par rapport au deuxième trimestre et de 53 % par rapport au premier. Les ventes de cannabis depuis le début de l’année ont atteint 700 millions de dollars, avec un volume annuel de plus de 1,1 milliard de dollars. Les principaux acteurs de l’Illinois sont Green Thumb Industries (GTII), Cresco Labs (CL) et Curaleaf (CURA).

Michigan

Les ventes de cannabis pour adultes se sont élevées à 59,7 millions de dollars en septembre, selon les dernières données mensuelles disponibles, ce qui représente une hausse de 1 % par rapport au mois d’août, tandis que les ventes de produits médicaux ont diminué de 7 % en août pour atteindre 46 millions de dollars. Depuis le début de l’année, les ventes de produits pour adultes ont approché les 340 millions de dollars, tandis que les ventes de produits médicaux ont atteint 353 millions de dollars. Tous les trimestres, une forte croissance a été observée tant pour la demande médicale que pour la demande récréative, les ventes de produits pour adultes ayant augmenté de 58 % au troisième trimestre par rapport au deuxième et de 280 % par rapport au premier. Au troisième trimestre, les ventes de produits médicaux ont augmenté de 18,6 % par rapport au deuxième trimestre et de 81 % par rapport au premier.

1.2 Canada

Les résultats de Statistique Canada continuent de montrer une augmentation lente et régulière de la demande de produits pour la consommation récréative pour les adultes. Au cours du mois d’août, les magasins de cannabis ont enregistré des ventes de 245 millions de dollars, soit une hausse de 5 % par rapport à juillet, ce qui met le marché canadien sur la voie d’une progression de 2,8 milliards de dollars et de 3,5 milliards de dollars pour l’ensemble du marché au pays si l’on combine les ventes médicales et récréatives. 90 % des provinces ont connu une augmentation de leurs ventes en août, Terre-Neuve ayant connu la plus forte croissance de ses ventes par rapport au mois précédent avec une augmentation de 13 %, l’Ontario affichant une hausse de 11 %, et la Nouvelle-Écosse, une augmentation de 9 %. D’un point de vue monétaire, la croissance de 11 % de l’Ontario par rapport au mois précédent est significative; on parle de ventes de l’ordre d’environ 67 millions de dollars, ce qui représente 27 % du marché national.

La croissance des ventes a été générée par plusieurs facteurs clés. Tout d’abord, l’ouverture de nouveaux magasins, en particulier en Ontario, la plus grande province en termes de population, avec 27 nouveaux points de vente dans le mois. La Commission des alcools et des jeux s’étant engagée à délivrer 40 autorisations de magasins par mois, nous prévoyons d’augmenter le nombre de magasins traditionnels pour aider à fournir des emplacements pratiques dans toute la province. Il est important de noter que l’Ontario dispose d’une marge de croissance importante, l’Alberta et ses plus de 527 magasins affichant un ratio de 12,1 magasins pour 100 000 habitants contre 1,4 magasin pour 100 000 habitants en Ontario. Un deuxième facteur qui conduit à l’augmentation des ventes est l’arrivée sur le marché de facteurs de forme attendus depuis longtemps, tels que les gommes, les produits à mâcher, les biscuits, les chocolats, les boissons et les mélanges de boissons en poudre. À mesure que les stratégies et les idées de produits de consommation courante traditionnels entrent dans le portrait, nous prévoyons d’autres incursions dans la croissance des ventes. Un dernier facteur qui contribue à la demande globale est lié aux préoccupations sanitaires suscitées par la COVID-19. Des questions telles que les pratiques de culture garanties, les emballages scellés, les lieux pratiques et la livraison à domicile aident les consommateurs en cette période d’incertitude.

Alberta

L’Alberta a levé son plafond sur le pourcentage de propriété que les détaillants de cannabis peuvent contrôler par le biais de la distribution au détail. Considérée comme une contrainte pour attirer les participants au détail, l’Alberta supprime son plafond pour permettre aux entreprises de prendre une plus grande part du marché. Fin septembre, le gouvernement provincial a modifié le Règlement sur les jeux, les alcools et le cannabis afin de supprimer la limitation qui empêchait une personne ou un groupe de contrôler plus de 15 % des licences de cannabis délivrées en Alberta. Le gouvernement a introduit le plafond de 15 % avant la légalisation du cannabis en octobre 2018. Selon l’AGLC, les détaillants de cannabis qui détiennent la plus grande part du marché sont Fire & Flower, Nova Cannabis et SpiritLeaf, qui contrôlent chacun un peu plus de 5 % des 527 fournisseurs de cannabis présents en Alberta.

2.1 Annonces des entreprises

Aphria Inc. (APHA) a annoncé qu’elle avait conclu un accord pour acquérir SweetWater Brewing Company, une entreprise américaine de bière artisanale, pour 300 millions de dollars américains, ce qui représente un multiple de 12,5 fois le BAIIA ajusté, une transaction relutive étant donné qu’APHA se négocie à 16 fois le ratio VE/BAIIA de 2020. L’accord aide APHA à renforcer son image de marque avant les initiatives de légalisation fédérale américaines qui se profilent à l’horizon. SweetWater a été fondée en 1997 et est un brasseur artisanal indépendant de premier plan, avec une distribution dans 27 États, dont des milliers de magasins, bars et restaurants. La distribution est un élément clé de la transaction, car APHA a fait savoir qu’elle souhaitait entrer sur le marché américain avec des entreprises de marque afin d’utiliser la distribution existante pour faire connaître ses marques de cannabis (une fois que le tout sera autorisé par le gouvernement fédéral). En outre, la direction estime que les propres marques de SweetWater devraient compléter les marques d’APHA, en particulier l’une de ses meilleures ventes, la « SweetWater 420 Extra Pale Ale », qui utilise déjà un profil à base de terpène via le chanvre.

Au cours du mois, alors que le monde attend toujours la fin des essais cliniques de phase 3 relatifs aux vaccins destinés à lutter contre le coronavirus, trois des plus grandes organisations impliquées dans le développement de médicaments ont annoncé des pauses temporaires de leurs essais cliniques. Tout d’abord, AstraZenaca (AZN) a annoncé qu’un patient était tombé malade lors de l’essai qu’elle menait avec l’université d’Oxford au Royaume-Uni. Ensuite, Johnson & Johnson (JNJ), avec son essai Jannsen, a également annoncé qu’un patient était tombé malade avec leur vaccin prometteur à dose unique. Le vaccin de JNJ est prometteur pour la société, car il s’agit d’un régime à dose unique, contrairement à tous les autres vaccins de pointe (comme celui de Pfizer), qui en nécessitent deux. Enfin, Ely Lilly (LLY) a également annoncé un retard temporaire dû à la maladie d’une personne au cours des essais. Bien que les rapports des médias présentent une vision négative des retards temporaires, ils mettent en évidence la force et l’efficacité que nous constatons chez les grands chefs de file pharmaceutiques multimilliardaires et leurs équipes de développement de médicaments. Il est assez normal que les essais soient retardés lorsque des examinateurs indépendants doivent vérifier auprès de scientifiques si des médicaments ou des questions indépendantes contribuent à la maladie, car il existe des essais à double insu qui empêchent les sociétés de savoir directement si la maladie a été causée par un vaccin ou une maladie antérieure.

Biosteel, la marque à participation majoritaire de Canopy Growth (WEED), a annoncé des partenariats de distribution avec Manhattan Beer et Reyes Beer Division, qui distribueront Biosteel dans toute la ville de New York ainsi qu’en Californie et en Floride. C’est en plus de la distribution de boissons que l’actionnaire majoritaire de WEED, Constellation Brands (STZ), pourrait assurer pour ses différentes marques de vins, de spiritueux et de boissons non alcoolisées dans l’ensemble des États-Unis. L’élargissement de l’empreinte et la sensibilisation accrue des consommateurs s’expliquent par les récents partenariats avec les vedettes de la NFL Patrick Mahomes et DeAndre Hopkins, ainsi que par le partenariat de WEED avec Martha Stewart, qui pourrait se traduire par une augmentation de l’espace d’étalage et des ventes.

2.2 Communiqués financiers

TerrAscend (TER), participation la plus récente du Fonds, a annoncé à l’avance de solides résultats pour le troisième, avec une forte croissance de ses revenus trimestriels et de son BAIIA ajusté. Son chiffre d’affaires net s’élève à 51 millions de dollars, ce qui représente une hausse de 8 % par rapport au trimestre précédent. Nous avons constaté une croissance continue des ventes en Pennsylvanie, au New Jersey et en Californie, où la société s’est concentrée sur le renforcement des capacités de culture depuis le premier trimestre. La publication du BAIIA ajusté, qui s’élève à 18 millions de dollars, ce qui représente une hausse de 56 % par rapport au trimestre précédent et de 25 % de plus que les estimations consensuelles d’environ 14 millions de dollars, a constitué une remarquable vigueur sur le plan des résultats financiers.

Nous sommes d’avis que TER devrait continuer à produire une croissance de son chiffre d’affaires et de ses flux de trésorerie au cours des prochains trimestres grâce à son positionnement en Pennsylvanie, où ses investissements dans la culture renforcent son activité de grossiste, ainsi qu’au New Jersey où sa présence s’intensifie. Étant donné le nombre limité de licences et de cultures dans le New Jersey et la nouvelle législation sur l’utilisation récréative par les adultes évoquée plus haut, nous prévoyons que la montée des ventes de TER se poursuivra.

Innovative Industrial Properties (IIPR) a fait état de résultats pour le troisième trimestre qui montrent une force et des progrès continus alors qu’elle continue à fournir des solutions de financement immobilier à l’industrie du cannabis. Ses revenus du trimestre ont atteint 34,3 millions de dollars, en hausse de 41 % par rapport au trimestre précédent, en avance sur les estimations consensuelles de 29,6 millions de dollars. IIPR a enregistré un bénéfice net d’environ 18,9 millions de dollars pour le trimestre, soit 0,86 $ par action diluée, en avance sur les estimations de 0,79 $ par action diluée.

La marge brute d’autofinancement ajustée s’élevait à environ 27,9 millions de dollars, ou 1,28 $ par action diluée. IIPR a versé un dividende trimestriel de 1,17 $ par action le 15 octobre aux actionnaires ordinaires inscrits au 30 septembre, ce qui représente une augmentation d’environ 10 % par rapport au deuxième trimestre. En septembre, IIPR a émis 474 000 actions ordinaires pour un produit net d’environ 58,1 millions de dollars dans le cadre de son programme d’offre d’actions « au cours du marché ».

Aphria Inc. (APHA) a publié les résultats financiers de son premier trimestre, qui font état d’une croissance significative des ventes de produits récréatifs au Canada, mais d’une réduction des revenus de la distribution internationale. Les revenus des ventes de produits récréatifs au Canada ont atteint 69,6 millions de dollars canadiens, soit une augmentation de 23 % par rapport au trimestre précédent, ce qui montre que la forte exécution de ses marques de détail a permis d’élargir son avance dans tout le pays. La direction a fait remarquer qu’elle contrôle désormais le plus important produit de vapotage, le plus important produit à base d’huile, et le deuxième plus important produit fait à base de fleurs dans tout le pays. Il est à noter que les marques de produits de vapotage d’APHA ont une part de marché de 32 %. En plus de la croissance de ses marques existantes, la société a lancé à la fin du trimestre B!ngo, sa marque de cannabis grand format et à puissance moindre. Nous constatons que les ventes globales de cannabis ont probablement été supérieures à la croissance du marché canadien. Il est important de noter qu’APHA continue d’être l’un des producteurs aux coûts les plus bas du pays et a annoncé, au cours du trimestre, une réduction des coûts en espèces de 0,87 dollar par gramme.

Le gros titre négatif pour APHA a été son activité internationale, avec une réduction de ses revenus de distribution en Allemagne d’environ 17 %, à 82,2 millions de dollars canadiens. Dans son appel annonçant ses résultats financiers, la société a noté les impacts de la COVID-19, notamment une réduction du nombre de procédures médicales non urgentes et de visites en personne chez les médecins et les pharmacies en Allemagne qui ont pesé sur ses revenus. Malgré la réduction des revenus de la distribution internationale, ses revenus globaux s’élèvent à 145,7 millions de dollars, ce qui représente une baisse de 4 % par rapport au trimestre précédent.

En incluant toutes les gammes de produits, y compris la distribution internationale, la marge brute ajustée était de 30 %. Si l’on se concentre sur le cannabis, la marge brute ajustée du cannabis a été de 49,7 %, ce qui représente une baisse par rapport aux 52,9 % du trimestre précédent, en raison du lancement de produits de plus grand format et du remplissage du pipeline pour ses produits de valeur. Le BAIIA ajusté est resté positif, en hausse de 17 % par rapport au trimestre précédent, à 10 millions de dollars, ce qui représente le sixième trimestre consécutif de BAIIA ajusté positif pour APHA. À la fin du trimestre, APHA continue de détenir d’importantes réserves de liquidités, d’un montant de 400 millions de dollars canadiens environ, auxquelles s’ajoutent 100 millions de dollars américains disponibles via son GAB.

UnitedHealth Group (UNH) a fait état d’un revenu total de 65,1 milliards de dollars pour le troisième trimestre, ce qui représente une hausse de 7,9 % par rapport à l’année précédente et un montant supérieur au consensus de 63,9 milliards de dollars. Les revenus associés à Medicare ont augmenté d’environ 9 %, tandis que le nombre d’adhérents à Medicare Advantage a augmenté de 8,4 % par rapport aux résultats du troisième trimestre de 2019. Le ratio de pertes médicales, qui reflète l’activité pour les chirurgies électives et l’hospitalisation, s’est établi à 81,9 %, contre 83,7 % pour le consensus. Le ratio de pertes médicales a augmenté par rapport aux niveaux du deuxième trimestre, reflétant la réouverture après les confinements de la COVID-19 à la fin du printemps, alors que les patients réintégraient les hôpitaux et que des opérations chirurgicales non urgentes ont eu lieu, mais le nombre de patients continue d’être inférieur à la normale, en raison de la baisse des taux d’utilisation. La question du ratio de pertes médicales est de savoir à quel moment les patients se sentiront à l’aise de retourner à l’hôpital pour une opération chirurgicale non urgente. À l’heure actuelle, alors que le nombre de cas de COVID-19 continue d’augmenter, nous constatons une baisse du ratio de pertes médicales, alors que nous nous dirigeons vers la prochaine année. UNH division Optum est un groupe de gestion de prestations pharmaceutiques et de services de soins qui exerce ses activités dans 150 pays qui a généré un revenu total en hausse de 21 % par rapport à l’année précédente, reflétant des acquisitions qui gagnent en importance sur divers marchés. Le bénéfice ajusté par action d’UNH s’est élevé à 3,51 $, contre un consensus de 3,10 $. La société a également augmenté ses perspectives de bénéfice ajusté par action ajusté pour 2020 de 16,25 $ 16,55 $ à 16,50 $ 16,75 $.

3. Stratégie d’options

En octobre, le Fonds a continué d’appliquer sa stratégie d’options pour améliorer ses rendements ajustés en fonction du risque. Grâce à la volatilité du secteur du cannabis supérieure à la moyenne, nous pouvons générer des primes, tout en diminuant la volatilité globale du Fonds par rapport à son indice de référence sous-jacent. Lorsque nous croyons que nous sommes bien rémunérés au moyen des revenus de primes gagnés, nous vendons des options de vente assorties d’une garantie en espèces sur des sociétés que nous souhaitons détenir dans le Fonds. Nous vendons également des options d’achat couvertes sur des titres dont les estimations sont, selon nous, exagérées et nous vendons des options doubles (options de vente et d’achat sur un même titre à des prix d’exercice similaires) et des positions combinées (options de vente et d’achat sur un même titre à des prix d’exercice différents) sur des titres qui, selon nous, oscilleront à l’intérieur de la fourchette. Selon le prix d’exercice choisi, ces trois stratégies sont des stratégies neutres ou légèrement haussières qui nous permettent de générer des primes d’options ou d’acheter et de vendre des positions à des prix plus avantageux pendant les périodes de volatilité élevée. Depuis la création du programme de vente d’options en septembre 2018, le Fonds a généré un revenu important à partir des primes d’options, soit environ 3,25 millions de dollars. Nous continuerons d’utiliser notre programme d’options pour rechercher des occasions attrayantes étant donné la volatilité supérieure à la moyenne du secteur, car nous continuons de croire fortement que la vente d’options peut ajouter une valeur croissante à l’avenir.

Au cours du mois, nous avons utilisé notre stratégie d’options pour contribuer à rééquilibrer le portefeuille en faveur de sociétés que nous préférons, en générant des revenus d’options d’environ 56 000 $. Nous continuons de vendre des options d’achat couvertes sur des sociétés qui, à notre avis, se situent dans les limites à court terme de la fourchette et desquelles nous pourrions recevoir des primes supérieures à la moyenne. Nous avons cependant choisi de ne pas vendre d’options d’achat couvertes pendant le mois. Nous avons également continué à vendre des options de vente assorties d’une garantie en espèces hors du cours à un prix d’exercice qui offrait des possibilités d’augmenter notre exposition, à des prix plus attrayants, pour acquérir des titres se trouvant déjà dans le Fonds, notamment Innovative Industrial Products (IIPR), Grocery Outlet (GO), Maple Leaf Foods (MFI) et Nomad Foods (NOMD), et les options de vente assorties d’une garantie en espèces hebdomadaires d’Innovative Industrial Products se sont révélées particulièrement lucratives. Nous avons été en mesure de tirer parti tant de la récente correction des cours ainsi que de la volatilité importante avec la vente d’options de vente assorties d’une garantie en espèces d’Innovative Industrial Properties Inc., le principal fournisseur de capitaux immobiliers pour le secteur du cannabis à usage médical aux États-Unis.

Innovative Industrial Properties (IIPR) fournit du capital immobilier au secteur du cannabis américain en concluant des ententes de vente et de cession-bail avec les sociétés. Ces ententes représentent généralement des solutions de capital non dilutives pour les entreprises, dans le cadre desquelles les entreprises qui exercent leurs activités dans plusieurs États utilisent le produit de la vente de propriétés à IIPR pour créer l’échelle de capacité de culture et les réseaux de dispensaires de détail nécessaires pour répondre à l’augmentation significative de la demande résultant de la légalisation du cannabis pour adultes et de l’expansion du programme d’utilisation médicale dans leur État. En contrepartie, IIPR acquiert des bâtiments industriels existants, réaménagés ou en cours d’aménagement, y compris des serres fermées attenantes. Nous avons établi notre position de base depuis un certain temps maintenant, mais nous cherchons à profiter de la récente correction des prix et de la volatilité élevée pour vendre des options de vente garanties en espèces afin d’accumuler d’autres actions. Le 21 octobre, le titre d’IIPR se négociait à 125,81 $ US, et nous avons vendu une option de vente assortie d’une garantie de 30 jours en espèces en vendant une expiration le 20 novembre à un niveau de volatilité de 56 % et à un prix d’exercice de 115 $ US, et nous avons obtenu un bénéfice de 3,50 $ US. Cela correspond à un rendement à l’exercice de 3,04 % pour 30 jours en circulation, ou l’équivalent de 34 % sur une année. Dans le cas d’une assignation, le seuil de rentabilité serait de 111,50 $ US, ou de 8,59 % inférieur au point de référence lorsque l’opération a eu lieu. À la date des présentes, les titres d’IIPR se négocient entre 120 $ US et 130 $ US, et nous sommes heureux de maintenir cette stratégie à ces niveaux puisqu’IIPR négocie des placements supplémentaires tant auprès de nouveaux locataires qu’en élargissant les partenariats avec les locataires existants.

Le Fonds de santé alternative Ninepoint, créé en mars 2017, est le premier fonds commun de placement au Canada géré activement qui soit axé sur le secteur du cannabis. Il est ouvert à de nouveaux investisseurs et ses titres peuvent être achetés quotidiennement. En utilisant notre approche de gestion active, nous sommes en mesure de générer des rendements ajustés en fonction du risque de premier ordre.

Charles Taerk et Douglas Waterson

L’équipe du portefeuille
Faircourt Asset Management
Sub-advisor of the Ninepoint Alternative Health Fund

Fonds Ninepoint de santé alternative Rendements Composés¹ au 31 octobre 2020 (série F NPP5421)

1 MOIS ÀCJ 3 MOIS 6 MOIS 1 AN 3 AN DÉBUT
FOND 6,51 % 12,60 % 3,47 % 22,30 % 9,95 % 17,42 % 21,05 %
INDICE 2,85 % -25,57 % -8,20 % -6,83 % -23,87 % -2,17 % -2,35 %

ANALYSES STATISTIQUES²

FOND Indice
Rendements à ce jour 85,73 % -7,42 %
Écart-type 28,93 30,87
Ratio de Sharpe 0,69 -0,12

1 Tous les rendements et les détails sur le Fonds a) font référence à la Série F; b) sont présentés après les frais; c) sont annualisés pour les périodes supérieures à un an; d) figurent au octobre 31, 2020. L’indice est composé à 70 % de l’indice Thomson Reuters Canada Health Care Total Return et à 30 % de l’indice Thomson Reuters United States Healthcare Total Return et est calculé par Ninepoint Partners LP selon les renseignements sur les indices publiquement accessibles.

Le Fonds Ninepoint de Santé Alternative (le « Fonds ») est habituellement exposé aux risques suivants. Consultez le prospectus du fonds pour obtenir une description de ces risques : risque lié au secteur du cannabis; risque de change; risque lié à la cybersécurité; risque lié aux produits dérivés; risque lié aux investissements étrangers; risque lié à l’inflation; risque du marché; risque de nature réglementaire; risque lié à la série; risque lié à l’émetteur; risque lié au sous-conseiller et risque fiscal.

Les opinions, les estimations et les prévisions (« l’information ») contenues dans la présente étude sont uniquement celles de Ninepoint Partners LP et sont modifiables sans préavis. Ninepoint Partners LP fait tous les efforts pour assurer que l’information est tirée de sources considérées fiables et exactes. Cependant, Ninepoint Partners LP n’assume aucune responsabilité quant aux pertes ou dommages directs ou indirects quelconques pouvant résulter de l’utilisation de cette information. Ninepoint Partners LP n’a aucune obligation de mettre à jour ou de maintenir à jour l’information contenue dans le présent document. Les destinataires ne doivent pas substituer l’information à leur propre jugement. Veuillez consulter votre conseiller professionnel relativement à votre situation particulière. Les opinions concernant une société, un titre, une industrie ou un secteur de marché en particulier ne se veulent pas une indication de la part de Ninepoint Partners LP de son intention de négocier ses fonds de placement. Toute mention d’une entreprise particulière est faite à titre indicatif seulement, et ne doit pas être considérée comme un conseil en matière de placement ou une recommandation d’achat ou de vente ni comme une indication de la façon qu’investissent ou investiront les portefeuilles des fonds d’investissement gérés par Ninepoint Partners LP. Ninepoint Partners LP ou ses sociétés affiliées peuvent être propriétaires bénéficiaires ou contrôler à titre bénéficiaire 1 % ou plus de n’importe quelle catégorie de titres de capitaux propres des émetteurs mentionnés dans la présente étude. Ninepoint Partners LP ou ses sociétés affiliées peuvent détenir une position vendeur de n’importe quelle catégorie de titres de capitaux propres des émetteurs mentionnés dans la présente étude. Au cours des précédents douze mois, Ninepoint Partners LP ou ses sociétés affiliées peuvent avoir reçu des émetteurs mentionnés dans la présente étude une rémunération pour d’autres raisons que les services normaux de conseils en matière de placement ou d’exécution d’opérations.

Partenaires Ninepoint LP : 1-866-299-9906 (sans frais). SERVICES AUX COURTIERS : CIBC Mellon GSSC Record Keeping Services: sans frais : 1.877.358.0540

Commentaire historique