Fonds petite capitalisation internationale Ninepoint

Commentaire du premier trimestre de 2022

Chers clients et collègues,

Au premier trimestre, la quasi-totalité des marchés des capitaux mondiaux ont enregistré des rendements négatifs, en raison des inquiétudes liées à la hausse des taux d’intérêt, à la guerre en Ukraine et aux pressions inflationnistes, à l’exception des marchés à forte intensité de matières premières comme le Canada et l’Australie, qui ont tous deux terminé le trimestre en territoire positif. L’énergie a été le secteur le plus performant et les technologies de l’information ont été le secteur le plus vendu sur la plupart des marchés. Les problèmes de pénurie de puces et de composants persistent et les coûts logistiques restent à des niveaux élevés.

Cela dit, les données économiques américaines sont restées largement stables. Le taux de chômage américain est passé de 3,8 % en février à 3,6 % en mars. Les salaires continuent d’augmenter, mais n’ont pas encore atteint le taux de l’inflation globale, ce qui a entraîné une détérioration du sentiment des consommateurs. Pour lutter contre l’inflation, la Réserve fédérale a relevé ses taux d’intérêt de 0,25 % et des voix s’élèvent au sein de l’institution pour réclamer un resserrement plus agressif. De nouvelles hausses sont attendues pour le reste de l’année 2022, mais leur nombre reste à déterminer. On s’attend actuellement à ce qu’il y en ait sept cette année et quatre en 2023.

L’Europe, fortement dépendante des importations de pétrole et de gaz naturel en provenance de Russie, a moins bien progressé. Si les prix élevés de l’énergie persistent pendant une période prolongée, cela pourrait entraîner un ralentissement de l’économie de la zone euro, les consommateurs réduisant leurs dépenses, comme en témoigne la forte baisse de la confiance des consommateurs au cours du premier trimestre de l’année. D’autre part, le consommateur bénéficie d’une augmentation des salaires et a également constitué un tampon grâce aux économies accumulées pendant la pandémie. Divers gouvernements et institutions européens approuvent des mesures visant à atténuer la hausse des coûts énergétiques pour les ménages. La dépendance des Européens à l’égard des importations d’énergie russe les a empêchés de suivre les États-Unis dans l’application des sanctions. À court terme, il existe peu de solutions de rechange au pétrole et au gaz russes, mais la Commission européenne a annoncé un plan, REPowerEU, destiné à diversifier les sources de gaz et à accélérer le déploiement des énergies renouvelables. La Banque centrale européenne a annoncé son intention de mettre fin aux achats d’obligations d’ici la fin du mois de septembre pour lutter contre l’inflation. La première hausse des taux d’intérêt pourrait également intervenir cette année, en précisant que les taux augmenteraient « quelque temps » après la fin des achats d’actifs. Le Royaume-Uni est moins dépendant des importations d’énergie russe, mais, en tant que gros consommateur de pétrole et de gaz, il est également exposé à une hausse durable des prix de l’énergie. Le FTSE 100 est toutefois fortement exposé à l’énergie et aux mines. Par conséquent, le Royaume-Uni a été l’une des régions les plus performantes au cours du trimestre. La Banque d’Angleterre a été l’une des premières banques centrales des marchés développés à relever ses taux et elle l’a encore fait au cours du trimestre, en augmentant deux fois son taux directeur pour atteindre 0,75 %.

La propagation continue d’Omicron en Asie, et en Chine en particulier, a entraîné de nouveaux confinements et ajouté aux difficultés de la chaîne d’approvisionnement. La guerre en Ukraine a causé des dommages économiques à l’échelle mondiale. Tous ces facteurs ont contribué à la persistance d’une inflation élevée dans de nombreuses économies, sauf au Japon. La Banque du Japon a maintenu ses taux d’intérêt inchangés. La Chine, quant à elle, a entamé des politiques monétaires et budgétaires accommodantes, en réduisant les taux directeurs pour atteindre son objectif de croissance du PIB de 5,5 % en 2022.

RETOUR AUX PETITES CAPITALISATIONS INTERNATIONALES

Au cours du premier trimestre, l’indice MSCI EAFE Small Cap a enregistré un rendement de -9,6 %. L’indice MSCI EAFE Small Cap a sous-performé par rapport aux grandes capitalisations. Les actions des marchés émergents ont surclassé les actions des marchés développés à petite capitalisation. Au sein de l’indice MSCI EAFE Small Cap, seul le secteur de l’énergie a enregistré un rendement positif, tandis que les secteurs des soins de santé, des biens de consommation cyclique et des technologies de l’information ont tous obtenu des résultats inférieurs au marché.

POINTS SAILLANTS DU RENDEMENT

Pour le premier trimestre, notre indice composé des titres internationaux à petite capitalisation a réalisé un rendement brut de -8,9 %, dépassant l’indice MSCI EAFE Small Cap de 0,7 % brut.

Notre principal contributeur au cours du dernier trimestre a été Schoeller-Bleckmann Oilfield (SBO). La société produit des composants et des pièces pour l’industrie pétrolière et gazière, principalement pour les applications de forage directionnel et de complétion, et fournit également des services de réparation et d’entretien.

Qu’est-ce qui a fait monter les actions?

SBO a bénéficié de la hausse des prix du pétrole et du gaz naturel. Même avant la pandémie, les sociétés pétrolières étaient plus prudentes dans leurs investissements. La pandémie a aggravé la situation, avec des dépenses en capital en baisse de 30 % par rapport à 2019. Pourtant, la demande revenait aux niveaux d’avant la pandémie, même si la demande du transport aérien était encore considérablement réduite. Puis l’invasion russe de l’Ukraine a eu lieu, ce qui a fait grimper encore plus les prix de l’énergie. Le nombre d’appareils de forage augmente dans toutes les régions et, bien que cela ne signifie pas une augmentation instantanée des commandes, le sentiment s’est grandement amélioré et SBO a retrouvé une croissance trimestrielle régulière et séquentielle.

Un autre bon rendement ce trimestre a été celui de Norway Royal Salmon. Il s’agit d’une entreprise de pisciculture qui exerce ses activités en Norvège et en Islande. L’entreprise, entièrement intégrée verticalement, est impliquée dans la production, la récolte et la vente de saumoneaux et de saumons.

Alors, qu’est-ce qui a fait grimper les actions?

L’année a commencé par l’annonce d’une fusion potentielle entre NRS, détenue à 68 % par NTS, et SalmoNor, détenue à 100 % par NTS. L’objectif est de créer le sixième plus grand salmoniculteur du monde, avec un potentiel de production d’environ 100 000 tonnes de saumon en Norvège et d’environ 24 000 tonnes en Islande. Dans une histoire compliquée, un groupe d’actionnaires mécontents de la fusion a annoncé son intention de faire une offre de 105 couronnes norvégiennes par action pour NTS, mais était également disposé à vendre ses parts. Par la suite, Mowi, le plus grand producteur mondial de saumon de l’Atlantique, a annoncé une offre d’achat de NTS pour 110 couronnes norvégiennes par action. Un mois plus tard, un concurrent de Mowi, Salmar, a présenté une offre en actions et en espèces de 120 couronnes norvégiennes par action, que plus de la moitié des actionnaires de NTS se sont engagés à soutenir. Salmar semble présenter des synergies plus importantes et l’offre supérieure a fait grimper une fois de plus la valeur implicite de NRS. À ce moment-là, Mowi a abandonné son offre. Le prix clé de toutes ces offres semble être NRS, que Salmar avait proposé en août 2021, mais qu’il a perdu face à une offre plus basse de NTS. Parmi toutes les actions de l’entreprise, NRS a publié ses résultats pour le quatrième trimestre de 2021, qui comprenaient une estimation légèrement inférieure du volume de récolte pour 2022, mais ces résultats ont été largement négligés, car l’histoire principale est un changement potentiel de propriété.

Savills PLC est le titre le plus à la traîne du Fonds pour le trimestre. Savills est un fournisseur et un conseiller immobilier mondial qui comprend des services transactionnels, de conseil, de gestion de biens et d’installations, de gestion de fonds et de services financiers. Savills compte plus de 19 000 employés dans 200 bureaux répartis dans 36 pays.

Qu’est-ce qui a fait baisser les actions?

L’année 2022 a bien commencé pour Savills, qui a revu à la hausse ses prévisions pour 2021 après une solide fin d’année. Le marché de l’immobilier, en particulier au Royaume-Uni, devrait cependant revenir à des niveaux d’activité normaux après une année 2021 très forte, car la demande refoulée de l’année dernière commence à s’atténuer. Le titre a réagi négativement à l’invasion de l’Ukraine par la Russie et surtout aux sanctions imposées à de nombreux oligarques russes, qui pourraient affecter le marché de l’immobilier de luxe à Londres. Cette perception est pourtant loin de la réalité puisque, selon Savills, seulement 1,4 % du centre de Londres appartient à des Russes, ce qui est nettement moins que New York, par exemple. Cela n’a pas empêché le Wall Street Journal d’écrire un article sur les sanctions qui font pression sur le marché immobilier britannique. Les acheteurs nationaux britanniques et asiatiques sont beaucoup plus importants pour le marché immobilier de luxe de Londres. Globalement, moins de 0,1 % des ventes de Savills proviennent de Russes. L’impact plus général des événements géopolitiques sur les volumes de transaction mondiaux reste à voir. Les chiffres préliminaires compilés par Savills suggèrent une certaine résilience, avec un volume total d’investissement immobilier en Europe pour le premier trimestre de 2022 d’environ 70 milliards d’euros, soit 19,5 % de plus que la période de l’année précédente. À condition que la crise Russie/Ukraine ne se prolonge pas, Savills s’attend à ce que les volumes d’investissement immobilier pour 2022 atteignent entre 300 et 330 milliards d’euros, soit 5 à 10 % de plus que la moyenne sur cinq ans.

NOUVELLE POSITION

Au cours du trimestre, nous avons amorcé une nouvelle position dans Cognyte. La société est issue de l’essaimage de Verint Systems et sa plateforme logicielle fait office d’entrepôt de données, ingérant des données provenant d’une multitude de sources. Elle fait également office de moteur d’analyse. Son module de renseignement sur les cybermenaces porte le nom de Luminar. Environ la moitié du chiffre d’affaires de la société provient de licences de logiciels sous forme d’abonnements et de licences perpétuelles. L’autre moitié est générée par le soutien à la clientèle et les services professionnels, qui comprennent des services de conseil, de gestion externalisée, de formation et de mise en œuvre. Cognyte propose un mélange de cybersécurité, d’analyse de données et de sécurité publique. La société fournit également des outils pour analyser les données non structurées provenant d’une grande variété de points d’extrémité. Elle dispose d’une vaste clientèle variée qui comprend plus de 400 organisations gouvernementales comme clients et environ 600 entreprises privées. L’entreprise envisage d’étendre ses activités aux États-Unis. Au cours du trimestre, nous nous sommes retirés de deux titres, Ansell et Anritsu.

QUE NOUS DIT NOTRE APPROCHE DITE DE « BOUCHE-À-OREILLE »?

La guerre en Ukraine a un impact limité sur notre stratégie internationale. Nous n’avons pas de placements directs en Russie ou en Ukraine, car nous n’investissons que sur les marchés développés. Cinquante-huit pour cent de la stratégie est allouée à l’Europe et nos titres dans la région sont principalement concentrés dans la partie occidentale du continent (France, Italie, Allemagne et Espagne), en Scandinavie et au Royaume-Uni. Contrairement aux sociétés à forte capitalisation qui possèdent d’importantes installations de production en Russie, les titres de notre portefeuille ne tirent pas une grande partie de leur chiffre d’affaires de la Russie ou de l’Ukraine et nous ne pensons pas qu’ils seront touchés par les sanctions imposées en raison du conflit. En outre, la plupart des entreprises que nous possédons n’ont pas d’activités dans ces deux pays. Quelques entreprises qui ont des activités en Russie ou en Ukraine s’attendent à un impact limité. Par exemple, DMG MORI, la plus grande entreprise de machines-outils au monde, réalise 2 % de son chiffre d’affaires en Russie; l’entreprise prévoit de revendre les machines-outils commandées par les clients russes à des clients d’autres régions.

L’Occitane, un fabricant, distributeur et détaillant mondial de produits de beauté et de soins de la peau biologiques et naturels, ne tire que 3 % des revenus de son groupe de la Russie. Enfin, Palfinger, fabricant de solutions de levage hydraulique, n’est exposé à la Russie qu’à hauteur de 2 % de son chiffre d’affaires.

La flambée des prix des produits de base et des coûts logistiques exerce une pression sur les entreprises du monde entier. La plupart des positions de nos stratégies sont cependant des chefs de file sur des marchés de niche et disposent donc du pouvoir de négociation nécessaire pour répercuter la hausse des coûts et maintenir des marges saines. Plus de la moitié de nos participations ont une position de trésorerie nette, ce qui permet aux entreprises de continuer à investir dans le personnel, la recherche et le développement et les capacités, et de gagner des parts de marché alors que leurs homologues aux bilans tendus sont en difficulté financière. Notre stratégie est en bonne position pour continuer à générer un rendement supérieur à celui du marché, compte tenu du solide rendement financier et d’une évaluation plus raisonnable.

L’équipe de Global Alpha
Sous-conseiller du Fonds petite capitalisation internationale Ninepoint

FONDS PETITE CAPITALISATION INTERNATIONALE NINEPOINT – RENDEMENTS COMPOSÉS¹ AU 31 MARS 2022 (SÉRIE F NPP371) | DATE DE CRÉATION : 15 mars 2018

1 MOIS CA 3 MOIS 6 MOIS 1 AN 3 ANS CRÉATION
Fonds -3,5 % -11,7 % -11,7 % -12,8 % -5,7 % 3,5 % 2,3 %
Indice MSCI EAFE Small Cap NR USD ($ CA) -1,6 % -9,6 % -9,6 % -9,8 % -4,2 % 6,1 % 2,9 %

1Tous les rendements et les détails sur le Fonds a) font référence à la série 31 mars 2022; b) sont présentés après les frais; c) sont annualisés pour les périodes supérieures à un an; d) figurent au 31 mars 2022; e) depuis sa création (15 mars 2018) . L’indice est composé à 100 % de l’indice MSCI EAFE Small Cap NR USD (CAD) et calculé par Partenaires Ninepoint LP en fonction des renseignements destinés au public à son sujet. 2 Le cas échéant, tous les chiffres sont annualisés et basés sur les rendements mensuels depuis la date de création. Le taux d’intérêt hors risque et le rendement minimal acceptable sont calculés en fonction du taux des bons du Trésor canadien sur une période mobile de 90 jours. Le taux de rendement ou la table mathématique présenté(e) n’est utilisé(e) que pour illustrer les effets du taux de croissance composé; son but n’est pas de donner une indication des valeurs futures du fonds commun de placement ou du rendement des investissements dans le fonds commun de placement. La trésorerie et les équivalents de trésorerie comprennent les actifs ou passifs hors portefeuille.

Le Fonds est généralement exposé aux risques suivants. Veuillez consulter le prospectus du Fonds pour obtenir une description de ces risques : Risque lié aux CAAÉ; Risque lié à la concentration; Risque de credit; Risque de change; Risque lié à la cybersécurité; Risque lié aux marchés émergents ; Risque lié aux placements étrangers; Risque lié à l’inflation; Risque lié à la liquidité; Risque lié au marché; Risque lié à la réglementation; Risque lié aux opérations de prêt, de mise en pension et de prise en pension de titres; Risque lié à la série; Risque lié aux petites sociétés; Risque lié à un émetteur donné; Risque lié aux sous-conseillers; Risque lié à la fiscalité.

Partenaires Ninepoint LP est le gestionnaire de placement des Fonds Ninepoint (collectivement appelés les « Fonds »). Un placement dans les fonds communs de placement peut donner lieu à des frais de courtage, des commissions de suivi, des frais de gestion, des honoraires au rendement, le cas échéant, et d’autres frais et charges. Veuillez lire attentivement le prospectus avant de faire un placement. Le taux de rendement des parts de série F présenté pour la période close le 31 mars 2022 représente le rendement global antérieur, composé annuellement, compte tenu des variations de la valeur des parts et du réinvestissement de toutes les distributions. Il ne tient pas compte des frais de vente, de rachat, de distribution ou des frais optionnels, ni des impôts sur le revenu à payer par le porteur de parts, lesquels auraient réduit le rendement. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis, leur valeur uctue fréquemment et leur rendement passé n’est pas indicatif de leur rendement futur. Les renseignements contenus dans la présente communication ne constituent pas une o re ni une sollicitation par toute personne résidant aux États-Unis ou dans toute autre juridiction où une telle o re ou sollicitation n’est pas autorisée ou à toute personne qu’il est illégal de solliciter ou à qui il est illégal de faire une telle o re. Les investisseurs éventuels qui ne résident pas au Canada devraient s’adresser à leur conseiller nancier pour déterminer si les parts du Fonds peuvent être légalement vendues dans leur juridiction.

Les opinions, les estimations et les prévisions (« l’information ») contenues dans la présente étude sont uniquement celles de Ninepoint Partners LP et sont modifiables sans préavis. Ninepoint Partners fait tous les efforts pour assurer que l’information est tirée de sources considérées fiables et exactes. Cependant, Ninepoint Partners n’assume aucune responsabilité quant aux pertes ou dommages directs ou indirects quelconques pouvant résulter de l’utilisation de cette information. Ninepoint Partners n’a aucune obligation de mettre à jour ou de maintenir à jour l’information contenue dans le présent document. Les destinataires ne doivent pas substituer l’information à leur propre jugement. Veuillez consulter votre conseiller professionnel relativement à votre situation particulière. Les opinions concernant une entreprise, un titre, un secteur ou un marché en particulier ne doivent pas être considérées comme une indication aux fins de négociation des fonds d’investissement gérés par Ninepoint Partners LP. Toute mention d’une entreprise particulière est faite uniquement à titre informatif, ne doit pas être considérée comme un conseil en matière de placement ou une recommandation d’achat ou de vente ni comme une indication de la façon qu’investissent ou investiront les portefeuilles des fonds d’investissement gérés par Ninepoint Partners LP. Ninepoint Partners LP ou ses sociétés affiliées peuvent être propriétaires bénéficiaires ou contrôler à titre bénéficiaire 1 % ou plus de n’importe quelle catégorie de titres de capitaux propres des émetteurs mentionnés dans la présente étude. Ninepoint Partners LP ou ses sociétés affiliées peuvent détenir une position vendeur de n’importe quelle catégorie de titres de capitaux propres des émetteurs mentionnés dans la présente étude. Au cours des précédents douze mois, Ninepoint Partners LP ou ses sociétés affiliées peuvent avoir reçu des émetteurs mentionnés dans la présente étude une rémunération pour d’autres raisons que les services normaux de conseils en matière de placement ou d’exécution d’opérations.

Ninepoint Partners LP Au numéro sans frais : 1 866 299-9906 SERVICES AUX COURTIERS : CIBC Mellon GSSC Record Keeping Services: sans frais : 1.877.358.0540

Commentaire historique